HYGIÈNE INTIME AU NATURELLE

 Prenez soin de vous et de votre minou

Bonjour mes Donzelles, et oui Donzelles car cet article va principalement intéresser les femmes …

… du moins je suppose …

MAIS si un homme passe par là, soit le bienvenu, jette un œil et fait passer l’information, à ta dulcinée, à ta mère, à ta sœur, à ta voisine, que sais-je …

Elles te seront reconnaissante et tu pourras peut-être pécho ! (OUPS, c’était en trop !?)

Alors, aujourd’hui je vous parle de vous, oui vous mesdames, ne vous êtes-vous jamais demandé ce qu’il y avait dans vos cosmétiques ? MOI SI !!!

Comme le monde du cosmétique est vaste, j’aborde aujourd’hui :

L’HYGIÈNE INTIME AU NATURELLE

Et plus particulièrement : Comment éviter les produits néfastes !

Et ouai je suis comme ça moi, directe, spontanée !!!

Attention ça va parler petit minou ! (ou gros … arf !)

dites-le-avec-des-chats-paye-ta-schneck

Aujourd’hui je décortique pour vous plusieurs produits de toilette intime, mon but est de mettre en lumière des informations, astuces, conseils, qui ont changé mon quotidien, m’ont fait réfléchir, avancer, ensuite libre à vous de faire votre choix, de pousser les recherches, ou juste de poursuivre votre vie.

Parce que faut être honnête …

… PERSONNE n’a envie d’essayer de lire et/ou d’essayer de comprendre ce truc indigeste :

aqua, Sodium Myreth Sulfate, cocamide DEA , sodium chloride , cocamidopropyl betaine, peg-150 distearate , peg-7 glyceryl cocoate , Glycerin, propylene glycol, Parfum, lactic acid, butylene glycol, disodium edta, vaccinium macrocarpon fruit juice, sodium benzoate, methylisothiazolinone, iodopropynyl butylcarbamate, nelumbium speciosum flower extract, Glutaral, potassium sorbate

Souvent si ridiculement petit qu’on doit fermer un oeil pour réussir à lire …

Sérieusement !? Ça vous fait pas flipper vous ?

Des tas de mot incompréhensibles, inconnus, illisibles, sur nos produits du quotidien !?

Bah moi si ! Alors j’ai planché pour vous … préparez-vous à savoir ENFIN …

De quoi ça s’agit ?!

Au programme :

  • Quelques astuces pour se familiariser avec le langage et l’univers des cosmétiques

  • Un petit tour d’environ des différents produits « étudiés » et une mini analyse des coûts

  • En bref : Des tableaux succincts et simplifiés

Sont passés au crible : 

  • Le gel Intima
  • Le soin lavant Saforelle
  • Le gel intime «Homemade » (recette de chez AromaZone)
  • Le gel intime muqueuses sensibles de Coslys
  • Le gel intime Melvita
  • Les lingettes intimes de chez Nivea

 On est parti ?!

À SAVOIR :

Évidement il existe tout un tas d’autres produits et marques, mais ce comparatif vous donnera un aperçu de ce que je privilégie et évite, et donc ce que je conseillerais, si j’avais à le faire …

Je tiens à vous prévenir également que, je ne suis ni médecin, ni professionnel dans le cosmétique ou tout autre spécialité offrant une (pseudo) légitimité.

Je suis juste une citoyenne très curieuse, qui essaie d’avoir une vie plus simple et plus saine et qui pour cela … mène l’enquête.

J’ai aussi mon libre arbitre, mon avis personnelle, des trucs et bidules qui ME gêne MOI, mes propres contradictions, mes propres convictions et mes propres envies !

Sachez que je me forge toujours un avis basé sur plusieurs sources, il n’est pas toujours facile de trouver l’information et de s’assurer de sa véracité, mais je fais tout pour.

Je reste donc ouverte à la critique constructive, et à vos différents avis s’ils sont justifiés, avérés, argumentés.

Quant aux professionnels qui passeraient par là, vous êtes bien sûr invité à enrichir ou corriger mes propos par vos connaissances.

Se familiariser avec le langage cosmétiques

1) Les étiquettes !

La première façon de se familiariser avec le langage des cosmétiques, c’est de connaître les ingrédients et donc de lire les étiquettes.

Je ne saurais trop vous conseiller de LIRE les étiquettes avant n’importe lequel de vos achats …

Qu’il s’agisse de cosmétique, de vêtement ou de nourriture : LISEZ LES ÉTIQUETTES.

Généralement celle-ci nous apportent énormément d’informations utiles par exemple, l’origine du produit, son lieu de fabrication, sa dangerosité, les ingrédients qui le constitue, sa nature, son procédé d’obtention, …

Depuis plusieurs années maintenant, je le fait systématiquement avant d’acheter.

Lorsqu’on commence à s’intéresser un minimum à « comment mieux consommer ? », le langage utilisé devient vite, plus « parlant » et plus familier.

Lire les étiquettes prend relativement peu de temps (vous gagnerez en rapidité à force de pratique) et SURTOUT permet de comprendre et de savoir réellement ce qu’on achète, c’est un réflexe à prendre, mais ça vous changera la vie !

Pour les cosmétiques, cette liste, est la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetics Ingredients).

Vous l’a trouvé au dos de TOUS vos emballages cosmétique (savon, shampoing, gel douche, crème visage, maquillage, etc …).

Cette liste est reconnue internationalement et oblige tout fabricant à faire apparaître la liste des ingrédients qui composent sont cosmétique  soit sur l’emballage soit sur une notice, dans l’ordre décroissant de concentration (c’est à dire que le premier produit de la liste à la plus forte concentration, à contrario le dernier produit de la liste à la plus faible concentration.)

Malgré son utilité certaine, elle reste très difficile à décrypter …

etiquette-composition

2) Le nombre d’ingrédient :

Comme vous le savez, j’essaye de revenir à une vie plus simple, et l’un de MES critères de sélection est le nombre d’ingrédients.

Une liste de 50 ingrédients me rebute d’entrée de jeu et me pousse à reposer le produit concerné I-LLI-CO !

C’est un avis tout personnel, et c’est exactement ce que je veux dire lorsque je parle de « pratique », de convictions, d’envies, dans ce genre de démarche, « consommer mieux », « consommer moins » etc … chacun est légitime !

Chacun opère et mène sa vie selon ses envies et ses convictions à un instant T, qui ne seront plus forcément les mêmes plus tard, et c’est pas grave.

On évolue, on avance, on change d’avis, on a ce luxe !

Alors ne pensez pas que cet article n’est que pour les « pro-quelque chose » et les « acharnés », pas la peine de retenir par coeur tous les termes incompréhensibles vus plus haut, faites-vous votre propre opinion, votre propre avis, le choix qui vous laisse en harmonie et en accord avec vous même.

Personnellement, je ne crois pas que nous ayons besoin d’une crème visage contenant 50 actifs pour prendre convenablement soin de notre peau, d’un gel douche ou d’un soin aux 20 propriétés hydratantes, adoucissantes, rajeunissantes, énergisantes, fermeté, bla, bla, bla !!!

En effet, lorsque la liste des ingrédients est looooongues, interminaaaables, vous pouvez d’ores et déjà vous faire plusieurs réflexions :

  • Qu’est-ce-qui justifie autant d’ingrédients ?
  • Puis-je être certaine de la qualité et de l’efficacité de ces ingrédients ?
  • Ai-je vraiment besoin de tout ça pour me sentir bien ? Pour prendre soin de moi ?

Je ne suis pas sûre que quantité = qualité !

3) Certains termes

Difficile de se faire un avis sur des termes comme : myreth sulfate, cocamide DEA, iodopropynyl butylcarbamate, …

Cependant certains termes doivent vous alerter :

  • phtalates,
  • parabens,
  • PEG, PPG
  • SLS (Sodium Laureth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate, …)

Et de manière générale tous les ingrédients écrits en grosses lettres ne sont vraiment pas très écologiques

Cette liste n’est pas exhaustive, mais les autres termes sont très difficiles à mémoriser, seul la pratique vous permettra de repérer les ingrédients dangereux.

Nous retrouvons par exemple :

  • les alcools gras et solvant comme : methyl, propyl, alcool cétylique …
  • les silicones synthétiques
  • les huiles minérales
  • les polymères (les fameuses « grosses lettres » : PEG, PPG, mais aussi polypropylène …)
  • les sels d’aluminium (tous les préfixes et terminaisons en aluminium)

D’autres dénominations vous permettent au contraire de reconnaître les ingrédients naturels :

Le plus souvent leur nom est inscrit en latin ET en anglais, et de nos jours je voit de plus en plus de marque BIO afficher la traduction en français. C’est quand même plus simple vous ne trouvez pas?

Vous trouverez donc les termes suivants :

  • oil pour les huiles,
  • essential oil pour les huiles essentielles,
  • extract pour les extraits,
  • water ou distillate pour les hydrolats ou les eaux florales,
  • butter pour les beurres végétaux,
  • wax pour les cires naturelles.

Exemples :

  • Aspalathus Linearis Extract = extrait de feuilles de thé rouge Rooibos ;
  • Rosmarinus Officinalis Extract = extrait de feuille de romarin ;
  • Lavandula Hybrida Oil = Huile essentielle de lavandin ;
  • Butyrospermum parkii butter = beurre de karité ;

Ne vous fiez donc pas forcément au nom qui paraissent compliqué ou chimique

L’habit ne fait pas le moine … comme on dit !

 

Pour vous aider, j’ai découvert le site « la vérité sur les cosmétiques » qui propose un outil de recherche des ingrédients et vous indique si ce produit est répertorié comme potentiellement dangereux ou non.

D’une manière générale je reste convaincue :

  1. qu’une multitude d’ingrédients et d’actifs, n’est que de la poudre aux yeux …
  2. qu’il faut éviter les « barons de la cosmétique »,
  3. qu’il faut être curieux, se poser des questions sur ce que l’on consomme

Restons simple, redevenons simple, je vous assure que le bonheur et le bien-être se trouve dans des choses simples.

Petit tour d’environs

Un petit tour de ce que l’on trouve sur le marché du gel de toilette intime, leurs valeurs, leurs charte graphique, tout un monde de « bien-être », de sécurité, de fraîcheur, de senteurs florales, de douceur, de protection contre les attaques extérieures, …

… ou pas !

 

gel-extra-doux-intima


soin-lavant-doux-saforelle


gel-hygiene-intime-melvita


gel-intime-coslys


base-lavante-aroma-zone


lingettes-intimes-nivea

Je décortique la liste des ingrédients

Les produits de toilette intime à la loupe !

Je ne vous parlerais pas de la fonction et des propriétés de chaque ingrédients, pas aujourd’hui, car je trouve que l’article est déjà assez riche comme ça non ?

Aujourd’hui je vais juste comparer les différents produits et faire émerger celui ou ceux, que je préconiserais.

Encore une fois ce n’est que mon avis et j’invite et encourage chacun à se faire sa propre idée, son propre jugement, à utiliser son libre arbitre.

Comme moi vous avez peut-être utilisé le fameux Intima, ou le Saforelle gentiment recommandé par votre gynécologue, ou alors Melvita pour être sure d’avoir un produit « BIO » et « de qualité », ou un autre produit encore … peut-être que tout se passe bien pour vous et peut être que non …

Finalement je me suis aperçu qu’on ne se pose même pas la question ?

On répète ce que fait maman, majoritairement, alors qu’il s’agit tout de même d’une zone, sensible, fragiles et tout à fait personnel … mais il faut bien commencer par quelque part !

Dans les tableaux qui suivent, j’ai procédé à un classement de plusieurs soins lavant plutôt connus sur le marché, pour certains.

 Je m’appuie sur 3 critères principaux qui me sont chers :

  • Le nombre d’ingrédient
  • La présence ou non d’ingrédient représentant potentiellement ou assurément un risque pour la santé et/ou l’environnement d’après la liste INCI
  • Le prix

Ces critères sont tous à fait personnelle et n’engage que moi, mais en effet je m’obstine à penser :

Pourquoi utiliser un produit contenant un ingrédient « passable », ou « presque sans risque » lorsqu’on peut utiliser un produit entièrement sain et sans danger ?

Légende : image légende ingrédients INCI

ÇA PASSE … OU ÇA CASSE ! ! !

tableau-1-aroma-zone-hygiene-intime

tableau-2-coslys-hygiene-intime

tableau-3-melvita-hygiene-intime

tableau-4-saforelle-hygiene-intime

tableau-5-intima-hygiene-intime tableau-6-lingettes-nivea-hygiene-intime

Plutôt indigeste n’est-ce-pas ?

EN BREF : ce que je retiens !

en-bref-gel-intime-aroma-zone

en-bref-gel-intime-coslys

en-bref-gel-intime-melvita

en-bref-gel-intime-intima

en-bref-gel-intime-saforelle en-bref-lingettes-intime-nivea

Tu es arrivé jusque-là ? Bravo à toi et merci pour l’intérêt que tu me portes mais surtout pour celui que tu portes à ta santé et ton bien-être !

Tu méritais bien un petit quelque chose donc …

… celui ou celle qui arrive à prononcer ce mot en une seule fois et à vitesse convenable, gagne le droit de choisir le sujet d’un prochain article !

Envoyez-moi vos vidéos ou essais audio par mail, via Instagram, via Facebook, et ATTENTION pas de triche !

Voici le mot magique : methylisothiazolinone

Sources : https://www.notre-planete.info/ecologie/eco-citoyen/ingredients_chimiques_cosmetiques.php; https://www.slow-cosmetique.org; http://www.lessentieldejulien.com/2011/11/et-toi-tu-lis-la-liste-inci-de-tes-produits-de-beaute;  http://laveritesurlescosmetiques.com/recherche-inci.phphttp://www.peau.net/ingredients-des-cosmetiques/

et pleins d’autres …

5 Replies to “HYGIÈNE INTIME AU NATURELLE”

  1. J’ai adoré ce sujet qui traite des minous et je dirais que plus le minou vieillit et plus il faut en prendre soin. Très belle article avec plein de renseignements pertinents bravo

    1. Et oui changer ses habitudes c’est pas simple, mais c’est meilleur pour le corps et l’esprit !
      Et bon sang de bonsoir, il s’agit quand même de notre minou !!!

  2. Changer ses habitudes n’est pas toujours facile, mais des fois ça en vaut le coup

  3. Je ne mettais jamais vraiment intéressée à ma toilette intime évitant tous produit et privilégiant l eau et un peu de savon .. ton article es très intéressant et je sais à présent vers quel produit me tourner si je souhaite prendre soin de mon minou:) .merci à toi.

    1. Hello Laure,
      Et oui c’est ce que je déplore …, fut un temps moi aussi je ne m’étais même pas posé la question, c’est assez récent !
      Mais lorsque je voit le nombre d’ingrédient potentiellement dangereux contenu dans tous ces produits pour le corps et la peau , je suis convaincue que mes habitudes étaient mauvaises … et qu’ils influent réellement sur nos problèmes de santé ou tracas du quotidien.
      L’eau et le savon sont parfait, mais évidement attention aux savons industriels du style « le petit marseillais » et tous ces « savons de Marseille » qui n’en sont pas et qui ne sont ni naturels, ni de bons savons.
      Je reste sur ma petite technique = peu d’ingrédient et un max d’ingrédient naturel, voire la totalité si possible.
      Je suis fan des savons artisanaux saponifiés à froid, je crois que toi aussi !
      Pleins de bisous

Laisser un commentaire